Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

Guetter les portes à ouvrir
Article mis en ligne le 8 juillet 2010
dernière modification le 5 juillet 2016

par Michel Simonis
logo imprimer

C’est le titre d’un article à propos de « SMATCH [1] », la pièce de théâtre que Dominique Roodthooft va jouer au festival d’Avignon, cet été.

Cette façon de travailler, explique-t-elle à la journaliste qui la rencontre, est liée avec mon premier métier, la pédagogie.

« Mes premiers chocs, à 22, 23 ans, l’éducation nouvelle, comment penser avec les élèves faire en sorte qu’ils construisent leur propre pensée. C’est une réaction à ce que je vois beaucoup au théâtre, et qui m’ennuie : cette pensée unique qui veut qu’on passe forcément par la déconstruction. »

LIRE TOUT L’ARTICLE

Si je vous en parle ici, c’est parce que je suis impressionné par la fidélité de Dominique à ses premiers pas dans l’Education nouvelle, et parce que le titre de l’article dit tellement bien l’essence de l’Education nouvelle « Guetter les portes à ouvrir », que nous avons pratiquée ensemble, dans nos écoles, après notre participation à l’Université d’été du GFEN à Besançon dans les années 80.

Avec notre équipe PMS, dont elle faisait partie, elle a pratiqué des animations de classe, animé des formations d’enseignants, travaillé avec les grilles de lecture de Raimondo Dinello, mis en œuvre les idées de Henri et Odette Bassis..., avant de quitter le PMS pour se consacrer à ses études de comédienne puis à son métier de metteuse en scène.

Voici encore la suite et quelques extraits de cet « entretien avec une polymorphe revendiquée » :

« ...ce qui m’ennuie, au théâtre : cette pensée unique qui veut qu’on passe forcément par la déconstruction. Or on se trouve à un moment capital pour notre monde, où il faut réussir à penser autrement. Le projet Smatch paraît a priori un immense bordel, pour peu à peu se construire - à l’inverse de ce qui se passe souvent : on va du plateau nu au chaos. Ici justement il s’agit de montrer que la pensée n’est pas qu’intellectuelle, qu’elle mélange des choses très différentes, qu’elle rassemble. Quand je mène des formations, notamment en milieu psychiatrique, je donne toujours l’exemple de l’oxymoron : une violente tempête, c’est ce à quoi on s’attend ; une tempête calme, ça bouscule davantage. En somme, c’est éviter les portes ouvertes pour plutôt aller en ouvrir de nouvelles. »

(...)

« Enthousiaste, polymorphe, l’artiste confie travailler »essentiellement sur l’écoute et pas sur une œuvre à faire« , en laissant les projets évoluer au gré des rencontres. Y compris bicommunautaires. Le Corridor est ainsi à l’origine du premier surtitrage en néerlandais au Théâtre de la Place, à Liège, en 2004, pour l’ »Opéra bègue".

(...)

L’article est signé de Marie Baudet, et paru dans La Libre culture de ce 7 juillet 2010.

Le Corridor asbl, 413 rue Vivegnis, 4000 Liège. Infos : 04.227.22.92, www.lecorridor.be

« Smatch [1] » au Festival d’Avignon, les 9 et 10 juillet à 23h, à l’École d’art.

« À mesure que « Smatch » avance, la jubilation augmente. Notre imaginaire est sans cesse stimulé (…). Avec « Smatch », on s’autorise à inventer d’autres histoires que celles que l’on voudrait nous faire jouer ; on peut créer les nouveaux territoires qui nous permettent de voir ce que nos répétitions cartésiennes nous empêchent d’appréhender.
Avec « Smatch », on se prend à rêver qu’un ministère de la recherche et de la culture européen soit installé symboliquement sur la frontière. Pour la faire bouger. »

www.festivalier.net, Pascal Bely, 23/05/09


Une auberge espagnole pédagogique

L’an passé, les 23 et 24 août, une trentaine de pionniers Educ/Nouv ont vécu à Buzet, deux journées de gourmandises pédagogiques partagées, les uns initiant les autres pour faire fleurir des écoles tout autres.

Cette année, on remet le couvert...

Auberge espagnole pédagogique

des 24 et 25 août de 9 h à 16/17 h
à Buzet

Voici ce qui est prévu : on se rencontre librement sur le mode de la non directivité intervenante chère à Michel Lobrot (Madame Google vous en apprendra…), ce qui veut dire que ce sont les participants qui décident du programme, qui se groupent au gré de leurs désirs, sur des thèmes choisis par eux, avec des vieux briscarts branchés au courant alternatif ou avec des virginités utopistes. Chacun peut intervenir en proposant une démarche, des documents.
Tout quiconque peut proposer une assemblée générale, une vidéo, un témoignage, un verre de l’aménité, une séance d’impro… à sa guise.

A l’auberge de Buzet, on trouve de la vaisselle, des tables et des chaises et on se partagera les bonnes choses gastronomiques apportées quand on salivera devant l’étalage .

Namur n’est pas loin, son Auberge de Jeunesse est très prisée. On peut s’y retrouver le soir du 24 pour une virée vespérale…

PAF sur place de 2 à 5 euros (maximum) pour les deux jours à glisser dans la fente d’une boîte jolie.

Collecte des inscriptions nécessaires sur :

pepinstercharles@yahoo.be



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

1996-2017 © GBEN - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22
Hébergeur : OVH