Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

Une école en péril... Et un appel
Article mis en ligne le 7 juin 2016
dernière modification le 26 septembre 2016
logo imprimer

"Quand les racines se désagrègent, même l’arbre du Yutsu finit par tomber.

Quand la forêt se meurt, même le majestueux jaguar finit par pleurer... et l’anaconda s’en va ailleurs.
La grande maison reste vide et seuls restent les fantômes.


Une des manières de combattre le changement climatique est de renforcer les savoirs de la forêt." Si nous nous transformons en cultivateurs, l’histoire et les savoirs d’une grande civilisation amazonienne seront définitivement relégués dans la mémoire du passé. Alors, les enfants du peuple du Milieu du Jour auront succombé. Nous serons un peuple fantôme, vivant sans existence, car ils auront aspiré notre cerveau. Et la résistance pour défendre la forêt vivante s’achèvera.
20 ans après une longue résistance de la pensée et des savoirs, une ombre très noire se profile sur le “Tayak Wasi”. Face à cette agression, les enfants et les jeunes générations se défendent pour conserver les principes des Tayak, les Ancêtres des connaissances et des savoirs de Sarayaku."

Angun Gualinga

Chers amis, nous recevons cet appel fort et puissant du groupe Atayak de Sarayaku pour sauver l’école gardienne et primaire « alternative » de Sarayaku.
Cette école fait, depuis le début, partie intégrante du projet « Frontière de vie ».
Nous devons la sauver ! Merci à vous !

Soutenez Tayak Wasi !
Vos dons sur notre compte Triodos de Frontière de Vie : BE03 5230 4151 6984
Les professeurs, les enfants de l’école,
 et nous, vous remercions chaleureusement !

Pourquoi le GBEN relaie-t-il cet appel ?
Cette école alternative mérite d’être connue et mérite notre soutien. Il est fondamental que se développent de telles écoles tant qu’il est encore temps. La solidarité est à développer aussi dans cette direction, qui me semble prioritaire.
Nous avons tous à en tirer des enseignements, elle nous remet en question.
C’est aussi un bon moyen de sensibiliser nos élèves.

Michel Simonis

Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir cette école, sa philosophie et ses priorités. Et aussi en quoi elle est menacée. VOIR >


Une auberge espagnole pédagogique

L’an passé, les 23 et 24 août, une trentaine de pionniers Educ/Nouv ont vécu à Buzet, deux journées de gourmandises pédagogiques partagées, les uns initiant les autres pour faire fleurir des écoles tout autres.

Cette année, on remet le couvert...

Auberge espagnole pédagogique

des 24 et 25 août de 9 h à 16/17 h
à Buzet

Voici ce qui est prévu : on se rencontre librement sur le mode de la non directivité intervenante chère à Michel Lobrot (Madame Google vous en apprendra…), ce qui veut dire que ce sont les participants qui décident du programme, qui se groupent au gré de leurs désirs, sur des thèmes choisis par eux, avec des vieux briscarts branchés au courant alternatif ou avec des virginités utopistes. Chacun peut intervenir en proposant une démarche, des documents.
Tout quiconque peut proposer une assemblée générale, une vidéo, un témoignage, un verre de l’aménité, une séance d’impro… à sa guise.

A l’auberge de Buzet, on trouve de la vaisselle, des tables et des chaises et on se partagera les bonnes choses gastronomiques apportées quand on salivera devant l’étalage .

Namur n’est pas loin, son Auberge de Jeunesse est très prisée. On peut s’y retrouver le soir du 24 pour une virée vespérale…

PAF sur place de 2 à 5 euros (maximum) pour les deux jours à glisser dans la fente d’une boîte jolie.

Collecte des inscriptions nécessaires sur :

pepinstercharles@yahoo.be



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

1996-2017 © GBEN - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22
Hébergeur : OVH