Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

9. Atelier écrire avec des pierres
Travail sur l’imaginaire : des cailloux racontent leur histoire...
Article mis en ligne le 1996
dernière modification le 27 juin 2008

par Marie-Jeanne Fichot
logo imprimer

Entrées

  • Ecriture : le mode descriptif et son élargissement.
  • Littérature :
    • écrire pour aller lire les Auteurs.
    • un détour par les Arts plastiques pour écrire.
  • Arts plastiques :
    • représentation abstraite/concrète.
    • la vie à travers la représentation des matières travaillées.
  • Education Nouvelle :
    • la lecture au positif.
    • notion d’altérité (regard des autres, regard sur les autres).
    • travailler l’imaginaire pour qu’il puisse œuvrer pleinement ailleurs (math. sciences...)

1. Phase d’émergence.

Mise en jeu de l’imaginaire : fresque collective à partir du mot « pierre » : On jette sur une longue bande de papier posée sur le sol tous les mots et les expressions qui font sens pour les participants. (10 à 15 min.)

Inducteur et mise en éveil de nos canaux sensoriels  :
Une série de pierres étant disposées sur une table, chacun est invité à en choisir une et à faire connaissance avec elle, à l’explorer. (5 min.)

2. Phase d’écriture

Ecrire individuellement un texte qui raconte l’histoire de cette pierre.
Lecture des textes, sans commentaires.

3. Un détour par le graphisme, le plastique.

Travail individuel : sur la feuille de dessin, représenter votre pierre et un morceau de celle-ci.
A la disposition des participants : gouaches, craies grasses, écoline, pastels, etc... (20 min.)

4. Phase de déstructuration - rupture.

Chacun va dessiner sur la réalisation de chaque participant, en harmonie avec ce qui a été créé précédemment. (environ 20 min.)

5. Phase de reconstruction.

De retour vers son propre dessin, pratiquer l’« écriture effervescente » (Voir l’exemple, article 5) à partir d’un ou plusieurs mots qui viennent à l’esprit en regardant son nouveau dessin (travail de chacun des mots sur l’axe matériel (consonances) et sur l’axe idéél (idées). (environ 10 min.)

Aller lire les autres réalisations plastiques et noter sur une feuille placée à côté de chaque réalisation, les mots, expressions qui font sens pour soi.

6. Phase de réécriture individuelle.

A partir des notes accompagnant votre réalisation et des listes de mots de l’« écriture effervescente », tissez un texte qui commencera par l’incipit [1] suivant : « Je suis passé(e) de mains en mains... »

7. Socialisation des écrits.

Lecture des textes.

8. Discussion - Théorisation.

  • la notion de rupture.
  • le regard de l’autre - la lecture au positif.
  • notion d’auto-socio-construction.
  • l’étrangement du regard.
  • le mode descriptif et son élargissement dans la construction des savoirs.

9. Lectures plurielles.

Des textes peuvent être mis à la disposition des participants.

  • « La Pierre et le Saguaro » de Yves Berger, Ed. Poche, n° 7382 (Mythologies - rêves - cosmogonies))
  • Extrait du livre « Les Ritals » de Cavana : « Est-ce que les pierres poussent... ? »
    (10 à 15 min.)

Karyn Wattiaux
Marie-Jeanne FICHOT
et le GFEN


Productions de stagiaires.

Phase 1.
Elle est douce comme une caresse. De prime à bord rien ne la distingue de autres pierres que l’on peut toucher au fond d’un ravin. C’est une de ces pierres dont les hommes ne peuvent se servir pour construire leurs habitations. Ils l’écrasent plutôt pour en faire du gravier qui recouvrent les allées des maisons ouvrières ou bourgeoises.
Toute plate, très légèrement colorée de rouge grenat sur le pourtour, elle passerait inaperçue parmi toutes ses camarades sauf si vous... la retournez.
C’est alors qu’elle dévoile sa véritable identité. On s’aperçoit alors qu’elle est constituée de 4 couches successives de matières colorées. Si on se détache d’elle, on imagine facilement l’image d’un enfant dans l’utérus de sa mère.

Phase 2.
Je suis passée de main en main dans la chaleur, l’odeur de vos paumes, dans la moiteur rouge-sang d’une réalité mal définie. Je vous ai suivi jusqu’au tréfonds des océans... A présent, laisser diffuser ma lumière dans la galaxie des Identités avant que la mort ne nie mon existence même de vivant.

Phase 1.
Dans un premier temps, elle fut propulsée dans l’espace et sa nature même se densifia, perdit sa vie en perdant sa chaleur. Elle atterrit, miettes sans vie sur les rivages méditerranéens. Là, elle fut bousculée par les remous de la mer et rejoignit d’autres pierres, d’autres morceaux de mémoire. au cours d’un reflux de la mer, un bivalve curieux s’y accrocha pour s’y perdre. Dans un fracas énorme son éventail frangé s’imprima pour l’éternité.
Je le découvris un soir de mélodie secrète quand les yeux ne croisent plus les humains mais se posent sur la forme bizarre des pierres qui se mettent sur mon chemin.

Phase 2
Je suis passée de main en main
Le plomb iconoclaste
Scelle ma forme
Les gouges de l’absence
Creusent en silence

TRACES
RATURES
IMPERTINENCES
ROGNURES
IMPRIMURES
UNIVERS SCELLÉ
Gutemberg revit
Réinvente de nouveaux horizons.

Je suis passée de main en main
Flûte traversière
Alliée aux trompettes
De vos vagues sonores.
Le corps à corps signé
Mure mes rochers.
Vos doubles croches peintes
Au mur de pierres
Retrouvent ma vitalité,
Le Petit Prince oublié
Celui qui enflamma mes quinze ans.

Phase I

Disque de la vie
Il y eut une face visible
Il y eut une face cachée
Je suis né un jour
Je ne sais comment j’ai fait pour
qu’il en soit ainsi

Il y eut une face éclairée
Il y eut une face sombre
J’ai six frères et trois soeurs
avec moi, cela fait dix
J’ai vécu dix ans en pension / prison

Il y eut une face lisse
Il y eut une face rugueuse
Une enfance dorée,
passée comme un rêve,
Un combat pour l’émancipation
m’a pris vingt ans

Il y eut une face lisible
Il y eut une face illisible
J’aime mes actes
Que je ne comprends pas toujours.

Phase II

Tu es à un tournant de ta vie.
Tu nais. Recroquevillée en amonite
d’abord, tu te déploies.
Tu es à un tournant de ta vie.
Tu vis. Des tourments d’attendent
au tournant. Tu les dépasses.
Tu es à un tournant de ta vie.
Tu te développes. Le temps de la
jeunesse t’emporte dans un
tourbillon.
Tu es à un tournant de ta vie.
Tu crées, tu agis, tu agites
les ailes du moulin de la vie.
Rupture. Volute brisée.
Tu es à un tournant de ta vie, tu meurs.

Production d’élèves

Je suis passée de main en mains. Premièrement, j’avais la forme d’une vraie pierre, et puis je suis devenue de toutes les couleurs avec un bouchon. Ensuite, je suis devenue une ombre, une main, un bras, et tout à la fin, je suis devenue une bouteille. Je trouvais que j’étais laide, mais je me suis regardée, et j’ai vu que je ressemblais à une bouteille. C’est peut-être lourd avec le vin à porter, mais je m’en contenterai.

Françoise

Je suis passée de mains en mains, j’ai changé. On m’a salie. Je suis douce grâce aux élèves qui m’ont peinte gentiment sans me faire des gribouillis. Cette pierre a la forme d’un renard qui porte une pierre. A l’envers, je ressemble à une grenouille sur une montagne qui porte des poids pour se faire des muscles.

Thibault

Notes :

[1On pourrait dire un démarreur, ou un starter, qui lance l’écriture.

Forum
Répondre à cet article

Une auberge espagnole pédagogique

L’an passé, les 23 et 24 août, une trentaine de pionniers Educ/Nouv ont vécu à Buzet, deux journées de gourmandises pédagogiques partagées, les uns initiant les autres pour faire fleurir des écoles tout autres.

Cette année, on remet le couvert...

Auberge espagnole pédagogique

des 24 et 25 août de 9 h à 16/17 h
à Buzet

Voici ce qui est prévu : on se rencontre librement sur le mode de la non directivité intervenante chère à Michel Lobrot (Madame Google vous en apprendra…), ce qui veut dire que ce sont les participants qui décident du programme, qui se groupent au gré de leurs désirs, sur des thèmes choisis par eux, avec des vieux briscarts branchés au courant alternatif ou avec des virginités utopistes. Chacun peut intervenir en proposant une démarche, des documents.
Tout quiconque peut proposer une assemblée générale, une vidéo, un témoignage, un verre de l’aménité, une séance d’impro… à sa guise.

A l’auberge de Buzet, on trouve de la vaisselle, des tables et des chaises et on se partagera les bonnes choses gastronomiques apportées quand on salivera devant l’étalage .

Namur n’est pas loin, son Auberge de Jeunesse est très prisée. On peut s’y retrouver le soir du 24 pour une virée vespérale…

PAF sur place de 2 à 5 euros (maximum) pour les deux jours à glisser dans la fente d’une boîte jolie.

Collecte des inscriptions nécessaires sur :

pepinstercharles@yahoo.be



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

1996-2017 © GBEN - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.44
Hébergeur : OVH