Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

Vidéo :
« Une école belge sans note où l’on apprend en s’amusant »
La Maison des Enfants de Buzet, au JT de 20h (France 2)
Article mis en ligne le 30 septembre 2012
dernière modification le 18 août 2015
logo imprimer

La Maison des Enfants, école publique d’Education Nouvelle de Buzet (Floreffe/Belgique) présentée dans le journal de 20h le 19/09/2012 :

« C’est l’exemple d’une école sans heures de colle, sans punitions, sans note avec une pédagogie fondée sur la confiance en soi et l’absence de compétition. Nos confrères de France 2 sont allés en Belgique rencontrer les précurseurs d’une autre façon surprenante d’enseigner aux enfants à »la Maison des Enfants".

A l’école publique de Buzet à Florette (Belgique), la sanction sur les enfants n’existe pas. Les élèves n’ont pas de devoirs et des progrès notoires sont constatés sur plusieurs d’entre-eux qui le confirment aux journalistes. Voyons la méthode avec son fondateur et un professeur."

(FranceTVinfo / Caroline Sinz et Abdel Zouioueche - France 2)

Voici le lien permettant de voir ou revoir la vidéo : http://www.francetvinfo.fr/video-une-ecole-belge-sans-note-ou-l-on-apprend-en-s-amusant_143439.html
Pour la télécharger, voir le Post-Scriptum.

Résumé de toutes les réactions reçues à la suite d’un reportage TV de Caroline Sinz (France 2)

1. Satisfaction, ressenti, horizon élargi

  • Donc quelque part sur la planète, en Belgique si j’ai bien compris, il y a de l’espoir pour l’humanité toute entière. Si c’est possible là, que voulez-vous, c’est possible ailleurs.
    Les enfants, ça se voit, respirent la liberté et l’intelligence. Le maître aussi. Les parents et les autres adultes n’ont pas l’air consternés de fréquenter des mutants qui ne connaissent pas la notation. 
  • J’ai eu l’occasion de voir le reportage, c’était bien agréable de voir ton école et des enfants aussi épanouis
  • Oui, c’est l’éducation humaine !
     Merci.
  • Nous sommes tout émus par ce reportage et nous vibrons pour votre école.. Aujourd’hui encore je reçois un téléphone d’une maman en détresse au sujet de sa fille qui a peur de lire, peur de faire faux devant une enseignante qui la stresse et à qui elle souhaiterait tellement faire plaisir....
Comme nous souhaiterions pouvoir proposer d’autres alternatives que cette course poursuite à la meilleure note !!!!
Cela nous fait du bien d’entendre vos élèves, de vous entendre, continuez, s’il vous plaît, cela nous aide à respirer.

Amitié à vous tous

  • Il y a quelques minutes, étonnement, joie de voir aux infos de la télé (FR2) des enfants parler de ce qu’ils vivent à l’école de Belgique créée par Charles Pepinster, et Jean-François Manil avec lesquels nous avons partagé les Rencontres de Mahdia, cet été en Tunisie.
    Un souffle d’espoir dans le réel !
    Bravo les amis
    Alors, poursuivons, poursuivons !
  • Quel bonheur de vous revoir... Si beaux, rayonnants, sans aucune ride... Avez-vous bénéficié d’artifices esthétiques pour être si frais ?! Merci pour votre enthousiasme toujours si contaminant. Nous poursuivons notre marche en caressant l’espoir de créer une école enfin humaine. Je me suis engagé dans un travail de recherche (obligation académique) sur la faisabilité d’un concept scolaire à la Buzet ou si vous préférez à la Pepinster, Messieurs/Manil et/Guillaume.
  • Ce courriel pour vous indiquer que j’ai vu le reportage. Les enfants interviewés disaient des choses drôlement sensées ! Et les enseignants aussi.
  • Bon, on s’en va montrer et expliquer ça à l’IUFM de Metz, que ça fasse son petit bonhomme de chemin là aussi !
  • Au-delà des personnes qui les portent pour le moment sur le terrain de l’Ecole ou ailleurs, nous pouvons percevoir que nos valeurs commencent à « percer » dans les médias français ou du moins que le public se posera pas mal de questions... on avance, on avance à petits pas MAIS on avance ... Cela me rappelle l’histoire du colibri qui voulait éteindre le feu des forêts...
  • Chers enfants petits et grands,
    Un grand bravo pour la manière dont vous avez fait comprendre aux téléspectateurs de France 2, hier soir, combien il est important de faire exister une école dans laquelle la solidarité et la confiance sont des mots clefs. 
    Nous avons été ravis de vous entendre, de voir vos mines réjouies et de sentir l’ambiance d’une classe dans laquelle on grandit ensemble et de manière libre.
    Ce matin, notre ministre de l’Éducation, Vincent Peillon, a dit la même chose que vous hier soir : on n’apprend bien que dans la confiance et non dans la défiance. Vous y avez ajouté la notion de plaisir d’apprendre, même si c’est parfois difficile.
    Nous habitons dans une petite ville dans le sud de la France et ici aussi des enseignants, des éducateurs, des parents s’intéressent et travaillent autour de ce que nous appelons « Culture de paix ». Vous avez raison, une autre école est possible !
  • Heureusement, avec le link envoyé nous avons pu déguster une belle tranche d’Education Nouvelle de terrain et ça nous a bien goûté...en Bolivie.
     
  • Merci pour l’info qui nous a permis de constater le succès de ton œuvre. Ce n’est pas un reportage de 3 ou 4 minutes qui pourrait présenter la valeur de l’initiative et du travail accompli. Mais je connais un peu le chemin que vous avez parcouru pour arriver à faire tenir cette maison et pour rester cohérents par rapport aux intuitions de départ. Chapeau bas !
  • Ah ! Souligner ce qui est bien dans le texte, quelle fraîcheur ! 
    Elle se lit dans la sérénité et dans l’aisance des enfants à s’exprimer.
    En ont-ils de la chance !
    Difficile de voir sans une certaine émotion ce reportage TV dont la brièveté souligne la symbolique puissante de cet enseignement innovant, et sans admirer l’audacieuse percée culturelle à la base de la conception et du développement de cette École belge de l’apprentissage fraternel sur lequel fleurit si joliment l’émancipation solidaire.
    Grâce au dévouement admirablement imaginatif de son équipe d’enseignants tant à Buzet qu’à Saint-Gérard, cette École Nouvelle devient manifestement un phare de plus en plus visible au milieu de l’océan brumeux et de moins en moins sûr de l’enseignement traditionnel
    tragiquement dévoyée par son élitisme - de Belgique et de France.
  • J’ai vraiment apprécié la qualité des propos et l’aisance des enfants dans leurs interventions orales.
    Ils ont fait preuve de compétence dans la prise de parole. Fruit d’un travail de longue haleine.
  • La collaboration entre petits et grands est un réel plaisir à observer. Le multiniveaux
des classes est vraiment un atout pour les enfants.
  • J’ai regardé, c’était très très bien, et convaincant. De jolis minois sérieux et heureux
    Bravo !
  • C’est très intéressant votre projet d’école sans examens ! je vois que
vous avez trouver le remède efficace des échéques scolaires pas nous en
tout les cas !!!!!!!! amicalement Boukhalfa
  • J’ai enfin pu visualiser le petit reportage sur la Maison des Enfants. Félicitations ! Cela faisait plaisir de découvrir ces images et commentaires.
  • Quel bonheur de voir dès le début du journal que je regarde presque tous les soirs l’annonce d’une école sans note, sans punition ! 
    Félicitations à toute l’équipe de la Maison des enfants. A toi Charles, à Jean-François, aux enfants, aux parents ! Merci pour cette bataille menée, si cher Charles, avec tant de fidélité à la cause.
  • Félications à Charles, Jean-François et les autres enseignants de Buzet
    max a été sauvé grâce à vous.
  • Cordialement à toute l’équipe et un grand bravo aux enfants très naturels et convaincus.

2. Remarques, regrets

  • Le commentaire final de la dame française a dû te faire sourire j’imagine : il y a d’autres moyens de communiquer que par des notes !
     _ Bonne continuation.
  • Et que dire de la fin et cet éloge de la notation par une soi-disant spécialiste ! J’espère que tu vas retrouver sa trace et l’assommer d’arguments, que sa boite électronique en éclate. 

  • ...cette dame française qui préconise les points, elle n’a rien compris !! = 0



- Dommage que les journalistes de France 2 aient eu le manque d’audace de ne pas laisser les téléspectateurs méditer là-dessus et aient jugé bon de terminer avec ce commentaire sur la nécessité des notes comme lien avec les parents ! Comme si ces notes étaient le seul lien possible. 0 !

  • Super, en tout cas, quoi qu’en pense « la spécialiste française ».
  • Comme toujours dans ce type d’émission, c’est toujours trop court pour saisir la « substantifique moelle » de cette conception éducative et pédagogique......bien à contre-courant de ce que vivent nos écoles,obsédées par des CEB, des tests et épreuves de tous genres... Pisa... etc.
    Cela tourne au« stress permanent » pour les enseignants qui ne pensent plus qu’à cela !!!!
  • L’intervention française à la fin montre combien il nous faut encore et toujours travailler la question de la note et celle de l’évaluation.
     

3. Souhaits

  • Je trouve évidemment que c’était étonnamment court pour traiter le sujet annoncé. Cela aurait mérité un bon trois quarts d’heure comme une émission d’Envoyé spécial.
    À la limite, je me demande si, les rares fois où l’on est sollicité par la presse,on ne devrait pas être moins accueillant si c’est pour aboutir à ces quelques minutes coincées entre deux sujets qui n’ont rien à voir...

  • À quand, sur nos antennes, un vrai magazine d’éducation (une demi-heure par semaine par exemple) qui aborderait les questions en prenant le temps ?

Remerciements


 Je tiens à remercier Madame Caroline Sinz pour son admirable professionnalisme et la générosité de son cœur.


 Ch. P.
pepinstercharles@ymail.com

VOIR aussi...

P.S. :

Pour télécharger la vidéo :


30 années de GBEN

JPEG
Sorti de presse fin octobre 2016, le carnet du CARHOP de Florence LORIAUX « Transformer la société par l’éducation, 30 ANS DE RéFLEXIONS ET D’ACTION DU GBEN » retrace l’histoire de notre mouvement.

Le livre (141 pages) est disponible au prix de 10 €. (plus les frais postaux éventuels).

On pourra trouver le livre chez quelques membres actifs du GBEN. Il peut être commandé à Ermeton s/Biert auprès d’Eugénie Eloy (12 € plus les frais de port) à verser sur le compte du GBEN Triodos BE22 5230 8031 3247 du GBEN asbl.

Cliquer sur l’image pour en savoir plus

CONTACT



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

1996-2017 © GBEN - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31
Hébergeur : OVH