Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

Echecs scolaires : diagnostic de la Fapeo
Le système d’enseignement pointé du doigt
Article mis en ligne le 11 septembre 2008
dernière modification le 10 décembre 2013
logo imprimer

En cette rentrée scolaire 2008-2009, Hakim Hedia, Président de la FAPEO (Fédération des associations de parents de l’enseignement officiel) fait un constat alarmant. C’est notre système scolaire qui est mis en cause.

La Fapeo se lève contre l’échec scolaire

Compte rendu de La Libre Belgique du 29/08/2008 suite à la conférence de presse de la Fapeo.

L’enseignement en Communauté française mène à l’échec de par sa structure. Résultat : redoublement, abandon et décrochage scolaires sont en hausse.
Il est devenu très courant dans le paysage médiatique belge de déprécier les résultats scolaires de nos jeunes. Et de titrer que les enfants sont nuls en maths, ou encore que leur écriture est mauvaise... « Cette déconsidération de l’enfant est extrêmement banalisée dans notre société », déplore Hakim Hedia, président de la Fapeo, Fédération des associations de parents de l’enseignement officiel. Il est pourtant clair que le problème se situe à la racine. « Notre enseignement fait partie des systèmes ’les plus inégalitaires’. Non seulement par rapport à nos voisins européens, mais aussi au niveau mondial », insiste-t-il. La Fapeo tire la sonnette d’alarme et prend les armes pour lutter contre l’échec scolaire. A la veille de la rentrée, elle pointe diverses ombres au tableau de l’enseignement en Communauté française.

1 Sélection et réorientation.

Lorsque l’enfant présente des difficultés qui ne sont pas résolues, il est réorienté. Souvent vers un niveau plus faible et de manière précoce. Conséquence, le jeune est stigmatisé et son estime de soi altérée. Et dans beaucoup de cas, la nouvelle filière ne lui sied pas plus que l’ancienne.

2 Dualisation sociale.

Cela mène à la création d’« écoles-poubelles ». Non pas synonymes de mauvais établissements, mais d’écoles concentrant une forte population d’élèves en situation d’échec. « Faut-il aussi parler d’enfants-déchets ? », s’insurge Hakim Hedia. Ces changements d’orientation produisent des parcours qui s’affaiblissent, contribuant à la ségrégation des publics. Et à terme, de la société.

3 Parents-enseignants.

Les devoirs demandent de plus en plus de temps et de suivi de la part des parents. Surtout lorsque l’enfant rencontre des difficultés à l’école. Or, « compter sur une grande disponibilité des parents à la fin des cours est un leurre, voire un luxe, auquel nombre d’entre eux n’ont pas accès », affirme Hakim Hedia. « Il est important que l’école soit faite à l’école. »

4 Un nouveau marché.

Le soutien scolaire et les cours de remédiation sont en défaut au sein de l’école, laissant la place libre à un nouveau marché. Fleurissent ici et là écoles de devoirs, cours particuliers - dont le tarif à l’heure atteint parfois les 30 euros - et même une nouveauté commerciale : les titres-devoirs. Issus d’entreprises proposant des cours à domicile, ceux-ci mettent en scène des enseignants dont le professionnalisme laisse parfois à désirer.

5 Redoublement.

Les suites ne se font pas attendre. Plus de 6pc des enfants de primaire redoublent leur 1re, tandis que les aînés explosent tous les records. Si ceux-ci redoublent en masse leur 3e et leur 5e année - d’où une remise en cause de l’orientation -, c’est en 3e que les taux de redoublement sont les plus élevés. On constate 12,7pc de redoublants dans l’enseignement général, 22,2pc en professionnel et cela monte jusqu’à 33,6pc en technique de transition. « Expurgés de la forme générale et orientés vers les filières techniques, nos jeunes en redoublement représentent jusqu’à un élève sur trois en technique de qualification », insiste Hakim Hedia.

6 Abandon scolaire .

« Faut-il rappeler que 30pc des jeunes abandonnent l’enseignement secondaire sans être diplômés ? », poursuit-il. Et que dire du décrochage scolaire, une fois l’âge de la majorité atteint ? Voire du décrochage scolaire absolu ? Car, rien qu’à Bruxelles, on compte plus de 6 000mineurs qui ne sont inscrits dans aucun établissement alors qu’ils sont en obligation scolaire.

« Pourquoi persévérer dans cette voie alors que le constat est alarmant »
, conclut Hakim Hedia.

F. Ma. (st.)

L’article n’est plus sur le site de la Libre.
Sur le site de la FAPEO (à visiter), il y a une série d’article intéressant. Mais ceux de 2008 sont peut-être relégué dans les archives !


Forum
Répondre à cet article

Une auberge espagnole pédagogique

L’an passé, les 23 et 24 août, une trentaine de pionniers Educ/Nouv ont vécu à Buzet, deux journées de gourmandises pédagogiques partagées, les uns initiant les autres pour faire fleurir des écoles tout autres.

Cette année, on remet le couvert...

Auberge espagnole pédagogique

des 24 et 25 août de 9 h à 16/17 h
à Buzet

Voici ce qui est prévu : on se rencontre librement sur le mode de la non directivité intervenante chère à Michel Lobrot (Madame Google vous en apprendra…), ce qui veut dire que ce sont les participants qui décident du programme, qui se groupent au gré de leurs désirs, sur des thèmes choisis par eux, avec des vieux briscarts branchés au courant alternatif ou avec des virginités utopistes. Chacun peut intervenir en proposant une démarche, des documents.
Tout quiconque peut proposer une assemblée générale, une vidéo, un témoignage, un verre de l’aménité, une séance d’impro… à sa guise.

A l’auberge de Buzet, on trouve de la vaisselle, des tables et des chaises et on se partagera les bonnes choses gastronomiques apportées quand on salivera devant l’étalage .

Namur n’est pas loin, son Auberge de Jeunesse est très prisée. On peut s’y retrouver le soir du 24 pour une virée vespérale…

PAF sur place de 2 à 5 euros (maximum) pour les deux jours à glisser dans la fente d’une boîte jolie.

Collecte des inscriptions nécessaires sur :

pepinstercharles@yahoo.be



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

1996-2017 © GBEN - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22
Hébergeur : OVH