Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

2011-2012 : Nos MERCREDIS d’Education nouvelle

Cette année, nous rencontres de Buzet sont destinées à produire des contenus (textes, démarches, documents...) pour notre « Trait d’union » et pour le site du GBEN.

Voici notre première production (mercredi 16 novembre 2011)

Article mis en ligne le 8 décembre 2011
dernière modification le 15 décembre 2011
logo imprimer

Charles Pepinster nous a proposé de travailler sur un de ses textes : « Vers l’éducation du futur ». Il nous a fait vivre la démarche de l’interview croisée. L’idée, particulièrement porteuse, est qu’un enseignant doit pouvoir se libérer de toute la responsabilité d’un apprentissage.

Et, comme toujours, nous n’avons pas respecté les consignes ! Nous avons investi le texte en alimentant chacun des paragraphes de commentaires fluides, futiles, mais tellement près de Nous.

Nous vous adressons en primeur ce qui, malgré la fluidité et la futilité, risque de nous occuper pour les prochaines années !

La description de la démarche et le texte original sont adjoints à cette missive.
Profitez-en, car le texte, la démarche et ce que nous en avons fait en valent la peine. En particulier le dernier point, que je vous livre en quatre mots : « Et vous ? Dites-nous. »

Les commentaires apportés au texte

§1 Rôle de l’éducation du futur

  • Faire fi de cette attente si confortante mais stérile du changement de société pour changer l’Education , c’est dans les « oscillations » mêmes minimes que certains changements s’opèrent.
  • Former des citoyens critiques, inventifs et fraternels, ferments d’une société non violente agissant sur un monde en mouvement.

§2 Respect des cultures et des personnes

  • L’Ecole du Futur refuse de formater l’Homme aux lois du marché, de prématurer les apprentissages formels
  • Offrons d’autres regards aux gens que nous éduquons et qui s’éduquent.
  • Les arts et la culture ainsi que le mouvement (sport, jeux)…
    Pour faire bouger, bouger soi-même...
    Le mouvement du corps ne serait-il pas un incitant du mouvement de l’esprit ?- Vivre le bonheur d’apprendre est un droit. 

§3 Résistance créatrice

  • La question de la résistance peut vider des personnes de leur substance , même les plus passionnés si le ENSEMBLE n’est pas vécu en temps et en moyens qu’on se donne
  • Résistance créatrice à l’esprit de fatalité : tous capables en coopération, sans hiérarchie des intelligences.
  • Comment s’entrainer ou entrainer au doute et « au tri » ?
  • Pourquoi devrait-on arrêter de jouer et de s’amuser ? 

§4 Expérimentation innovante.

  • Analyser ce qui nous arrive là, maintenant comme éclairages nouveaux sur le fonctionnement du monde et ajuster nos actions, les réactualiser pour rencontrer les valeurs universelles.
    CONSTRUIRE« une fraternité sans frontières... », repérer les germes de celle qui émerge lentement en puissance et l’accompagner sous diverses formes, actions...
  • Tous les apprenants ont le droit de s’entraîner à inventer du neuf grâce à des enseignants-chercheurs.
  • Chaque apprentissage permet une quadruple rencontre : avec soi (se connaître soi-même), avec les autres (apprenants), avec le passeur (maitre), avec le contenu matière (nouveau) Dites-moi : comment parleriez vous de chacune de ces rencontres, qui sont chacune différentes des autres ?)
  • Le travail se fait en profondeur quand le jeu a toute sa place. Dites, le « jeu » ne serait-il pas un chemin plus direct pour rencontrer le « je » ?

§5 : Evaluation cohérente.

  • Demandez-vous ce qui vous empêche de….
  • Oser plus avant encore « expérimenter », éclairés par nos expériences personnelles, notre propre réflexion, pour les partager, les confronter à d’autres, animés surtout par le désir de construire seul ET avec les Autres.
    La place du corps, du mouvement, du regard sur les êtres et les choses , ce qui nous HUMANISE vraiment.
  • A apprentissages créatifs et solidaires correspondront des évaluations de même nature.

§6 : Pédagogie en extension.

  • Comparer, tout le monde le fait. Comparer pour juger, cela devient dangereux. 
  • Et comparer pour SE juger, c’est la source de bien des déboires
  • Comparer pour exclure et classer ? Tout le monde n’est pas d’accord de le faire, mais le « système » y pousse. Sans doute, tout le monde trouve que ça ne va pas de comparer pour exclure et classer. Mais on ne sait pas trop comment faire autrement. Dites-nous comment vous faites autrement...
  • La pédagogie devra s’étendre aux moyens de sauvegarder l’espèce humaine.
  • Inventer de la fraternité, la repérer, la découvrir, la construire. (La repérer, parce qu’elle est là, donnée comme un cadeau de naissance. Si on ne la repère pas, découvrons-la. Si on ne la découvre pas inventons-la. 

§7 : Culture de paix.

  • L’Education dépasse l’école. Elle l’englobe. Que faire pour que l’école ne nie plus que nous sommes sept milliards sur la planète, que cette dernière bouge, que les glaciers fondent, que tout le monde ne peut pas avoir une voiture ?
  • L’enfant a revêtu son habit d’écolier et il ne lui est pas toujours facile de changer de vêtement en rentrant à la maison. Il y a les devoirs et tout ça !
    Et si l’école prenait vraiment en compte tout ce que l’enfant apprend en dehors de l’école, non dans un but utilitaire, mais pour le célébrer ?
    Redonner sa juste place à l’école, dans le monde, ce serait... c’est ...
  • Dès aujourd’hui, l’école éradiquera la compétition et sa violence
  • Jardinons le plaisir. Que l’école maternelle devienne un jardin d’enfance pour récolter les fruits d’une autre société. 
  • Avons –nous semé les graines de la confiance, d’estime de soi, de droit au bonheur ?
  • Et la culture de paix dans ce monde globalisé ? Pour que le monde global ne soit pas une source de peur, mais une chance, une re-source.

§8 : Nouvelles connaissances, nouvelles habiletés, nouvelles valeurs.

La tendresse est un moteur puissant qui mène vers la paix.
Paradoxe : il fait être en paix (avec soi-même) pour accueillir. Ne pas avoir peur pour aimer rencontrer l’autre différent de nous. Et c’est la rencontre et l’accueil qui aident à faire la paix... Non pas cercle vicieux mais spirale dynamique...
NB. Ce qui dérange un peu avec le mot « tendresse », c’est qu’il y a dedans « tendre ». Et ce mot-là est connoté mou. Il me fait penser au « Cessez d’être gentil, soyez vrai » de la Communication Non Violente.

  • Il s’agira de faire vivre et ainsi apprendre l’écologie et la tendresse éclairées par la découverte de la philosophie.

§9 : A vous d’ajouter, de proposer. Que faites-vous déjà ? Faites-le nous savoir, nous le dirons à tout le monde. Promis !

P.S. :

Le texte qui a servi de base à notre réflexion, vous le trouverez bientôt sur le site, ainsi que le descriptif de la démarche « l’interview croisée ».


30 années de GBEN


Sorti de presse fin octobre 2016, le carnet du CARHOP de Florence LORIAUX « Transformer la société par l’éducation, 30 ANS DE RéFLEXIONS ET D’ACTION DU GBEN » retrace l’histoire de notre mouvement.

Le livre (141 pages) est disponible au prix de 10 €. (plus les frais postaux éventuels).

On pourra trouver le livre chez quelques membres actifs du GBEN. Il peut être commandé à Ermeton s/Biert auprès d’Eugénie Eloy (12 € plus les frais de port) à verser sur le compte du GBEN Triodos BE22 5230 8031 3247 du GBEN asbl.



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

1996-2017 © GBEN - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31
Hébergeur : OVH