Bandeau
GBEN
Slogan du site

Le site du Groupe belge d’Education nouvelle.

15 ateliers pour une culture de paix
Odette et Michel Neumayer
Article mis en ligne le 28 janvier 2011
logo imprimer

Préface Etiennette Vellas
Chronique sociale, décembre 2010 - 240 p.

« La paix est entre nos mains » ! Pourtant, le monde est violent et inégalitaire. Les guerres sont encore et toujours actuelles. 
La Culture de paix, concept développé par l’UNESCO, est une réponse à cette négativité contemporaine. Faire naître l’espoir en chacun, enfant, adulte, parent, éducateur, enseignants, citoyen, susciter le désir d’entreprendre pour que vivre ensemble sur une même terre soit possible, tel est l’enjeu des pratiques décrites dans cet ouvrage.

Il est possible d’agir dès aujourd’hui, localement mais toujours « en regard du monde ». Pour ce faire, quatre entrées sont proposées : prendre l’option d’autrui ; transformer les pratiques d’enseignement afin de mettre les valeurs au cœur de la transmission des savoirs ; penser les filiations et l’intergénérationnel ; développer des programmes d’action innovants. Pour chacun de ces domaines, les auteurs s’attachent à décrire en détail des ateliers de formation et des brèves d’animations qui s’inspirent des postulats de l’Éducation nouvelle. Ils donnent à voir un travail de terrain qui existe depuis une douzaine d’années maintenant. Une nouvelle culture se déploie là où nous ne l’imaginons pas. Des principes s’affirment : solidarité, réciprocité, interdépendance, bienveillance. Ceux-ci valent bien au-delà de la sphère de l’éducation ou de la culture et sont portés par de nombreux acteurs. Une volonté existe et se développe. La Culture de paix est notre « principe espérance ». 


Les auteurs : Odette et Michel Neumayer ont été enseignants puis formateurs d’adultes. Ils sont à présent ergologues. Ils ont contribué au développement des ateliers d’écriture et de création en France et ailleurs dans le monde. Ils sont responsables nationaux du Groupe Français d’Éducation Nouvelle (GFEN) et éditeurs de la revue Filigranes.

Pour en savoir plus : http://issuu.com/cmix/docs/cp_scan 



Sommaire



Quatre entrées sont privilégiées dans ce livre.

Entrée 1 - L’option d’autrui : avec et contre l’autre 


  • Atelier 1 - Une journée en Méditerranée – tirer parti de la rencontre : c’est l’autre dans son mode de vie au quotidien et ses goûts ; à la recherche du commensurable au sein d’un même espace géographique.
  • Atelier 2 - La Tour Eiffel, symbole géant – entre stéréotype et lieu commun : un regard humoristique sur les symboles, les monuments nationaux.
  • Atelier 3 - L’autre dans sa langue – traduire, transposer, créer et recréer : une réflexion sur notre rapport aux langues étrangères et à la traduction, sur la notion de résistance dans le contexte de la Guerre d’Espagne.
  • Atelier 4 - Mandala et haïkus – "le fantôme d’autrui que chacun porte en soi : entre écriture et arts plastiques, les signes comme vecteurs et comme supports de la communication ; l’interprétation comme prise de risque et comme cadeau. Cette première entrée s’achève avec une réflexion sur les motifs qui nous poussent à travailler sous forme d’ateliers de création et de réflexion et à mettre l’accent sur l’importance des analyses réflexives. 


Entrée II – Face aux savoirs : le statut de la question, la recherche, la place de l’imaginaire.

  • Atelier 5 - Chaos-monde – dans les parages d’Édouard Glissant : entre écriture et arts plastiques, le primat donné aux questions chaudes à propos du devenir du monde.
  • Atelier 6 - Le cœur des villes – Construire une ville de paix : s’il y avait une ville de paix à construire, de quoi serait-elle faite ? Quelle forme prendrait-elle ?
  • Atelier 7 - À la recherche d’un continent inconnu, l’Afrique en questions : du questionnement à l’élaboration de projets de savoir et de recherche. La question des valeurs.
  • Atelier 8 - La photo absente – le rôle des images dans nos conceptions de la paix et de la guerre : Cadre et hors-cadre.
  • Atelier 9 - Construire des lieux de mémoire – garder la mémoire vive : témoigner, oui mais comment quand on n’a pas été acteurs de l’Histoire ? - Atelier 10 - « Enseigner l’identité terrienne » - une recherche collective dans les parages d’Edgar Morin. Inventer un atelier d’Éducation nouvelle. 


Entrée III – Filiations et transmission 


  • Atelier 11 - Les mots gardent la mémoire – ce qu’on dit de l’Histoire aux enfants : la transmission des histoires familiales au quotidien entre parents et enfants.
  • Atelier 12 - L’objet patrimonial - ce que j’apprends de l’Humain en fabricant des livres-objets : pour que lire donne en vie de grandir.
  • Atelier 13 - La saga de la famille B. - une généalogie à rebondissements. Le roman familial et ses métamorphoses de génération en génération.
  • Atelier 14 - « Estos días azules » - quand la mémoire se fait poétique : revisiter la mémoire des réfugiés de la Guerre d’Espagne de Toulouse à travers un livre d’art et de poèmes.
  • Atelier 15 - Culture(s) - sous le signe de la complexification : écrire sur sa propre culture. Enjeux, outils, limites. La « culture » en question. 


Entrée IV – Chroniques de terrain – Vingt brèves d’animation

Petites choses pour mettre la pensée en mouvement : « Territoires partagés » ; Le cocon, un lieu à lire ; « C’est quoi la guerre ? » à partir d’une nouvelle de Spojmaï Zariab ;

L’ancrage dans le projet : souder des collectifs : rapport au temps, à l’espace ; confronter les représentations ; ouvrir des possibles, rêver le projet ; impliquer les acteurs les plus précieux ;

Au cœur du travail, la Culture de paix : réfléchir en groupes mixtes, prendre appui sur les différentiels de savoirs ; parler du travail autrement, cultiver la reconnaissance ; partager des concepts (travail prescrit / travail réel ; le dialogue d’activité à activité) ; se positionner ; réintroduire la dimension sociétale – donner, recevoir, rendre.

Argumenter : débattre est civilisateur ; beaucoup de questions sur la Culture de paix et quelques débuts de réponses. Changer de regard : penser « avant » ; j’aime, j’aime pas, mais je fais avec ; un autre rapport au jeu.

« 15 ateliers pour une Culture de paix » - Odette et Michel Neumayer, préface Etiennette Vellas - Chronique sociale, décembre 2010 - 240 p.





Une auberge espagnole pédagogique

L’an passé, les 23 et 24 août, une trentaine de pionniers Educ/Nouv ont vécu à Buzet, deux journées de gourmandises pédagogiques partagées, les uns initiant les autres pour faire fleurir des écoles tout autres.

Cette année, on remet le couvert...

Auberge espagnole pédagogique

des 24 et 25 août de 9 h à 16/17 h
à Buzet

Voici ce qui est prévu : on se rencontre librement sur le mode de la non directivité intervenante chère à Michel Lobrot (Madame Google vous en apprendra…), ce qui veut dire que ce sont les participants qui décident du programme, qui se groupent au gré de leurs désirs, sur des thèmes choisis par eux, avec des vieux briscarts branchés au courant alternatif ou avec des virginités utopistes. Chacun peut intervenir en proposant une démarche, des documents.
Tout quiconque peut proposer une assemblée générale, une vidéo, un témoignage, un verre de l’aménité, une séance d’impro… à sa guise.

A l’auberge de Buzet, on trouve de la vaisselle, des tables et des chaises et on se partagera les bonnes choses gastronomiques apportées quand on salivera devant l’étalage .

Namur n’est pas loin, son Auberge de Jeunesse est très prisée. On peut s’y retrouver le soir du 24 pour une virée vespérale…

PAF sur place de 2 à 5 euros (maximum) pour les deux jours à glisser dans la fente d’une boîte jolie.

Collecte des inscriptions nécessaires sur :

pepinstercharles@yahoo.be



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

1996-2017 © GBEN - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.22
Hébergeur : OVH